Aller au contenu

02 août 2021 

Jean-Pierre, le bonheur de travailler en collectif en tant que web développeur

Jean-Pierre, le bonheur de travailler en collectif en tant que web développeur

Bonjour Jean-Pierre, peux-tu te présenter ?

bonjour, je suis développeur/intégrateur et coopérateur chez Cobea depuis 2018.

Quelle est ton expérience dans le web avant Cobea ?

J’ai été développeur 10 ans chez Y-media. J’y étais employé et donc soumis à un cadre de travail beaucoup plus classique. Cela dit, il s’agissait d’une petite structure où les rapports hiérarchiques étaient très informels.

Je suis entré chez Cobea en 2018, après avoir travaillé en collaboration avec eux sur un projet alors que j’étais toujours employé chez Y-media. Après avoir quitté Y-media j’ai tout de suite rejoint la coopérative.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de travailler en coopérative ?

Une combinaison des hasards de la vie et de mon envie de liberté et de souplesse dans ma vie professionnelle. Je ne cherchais pas nécessairement à rejoindre une coopérative, Cobea est arrivé à moi via mon ancien employeur. J’y ai trouvé des valeurs correspondant aux miennes et une équipe accueillante. Le champ d’action principal de Cobea m’a particulièrement plu : monde associatif, social et dérivés. De plus, il y a une vraie liberté d’organiser son travail. Et évidemment, les affinités avec les collaborateurs.

Avant de travailler chez Cobea, j’ai vaguement envisagé avec un collègue de mon ancienne agence de travailler en coopérative. Nous étions dans une période difficile, mais sans plus.

Qu’est-ce que tu aimes particulièrement dans ce que tu fais ?

  • le plaisir de construire des choses, même abstraites.
  • le mix entre travail isolé et travail en équipe.
  • la satisfaction de voir mon travail permettre à d’autres de réaliser leurs projets.

Quels sont selon toi, les avantages et inconvénients de fonctionner en gouvernance partagée ?

D’après moi, les avantages sont :

  • responsabilisation vis-à-vis de la coopérative et des autres coopérateurs
  • prise en main de son devenir professionnel
  • implication dans tous les aspects de la vie de la coopérative, au-delà de son propre domaine opérationnel

Les défis auxquels nous devons faire face :

  • dans une coopérative en construction comme Cobea : sentiment d’être toujours en quête de la bonne manière de faire, manque de bases solides sur lesquelles se reposer
  • investissement en temps important, voire très important
  • risque de lenteur de décision en cas de crise ?

Au niveau du web, vois-tu une évolution au niveau écologique ?

C’est un point faible chez Cobea… Il y a une contradiction entre notre volonté d’utiliser des outils permettant d’offrir une autonomie au client dans la gestion de leur site (outils toujours énergivores) et notre sensibilité aux problèmes du green web.

Où vois-tu la coopérative dans 5 ans ?

Je vois une coopérative beaucoup plus stable :

  • Une équipe fidèle, probablement plus étendue
  • Une gouvernance partagée bien mieux maîtrisée
  • Des outils web plus en accord avec nos envies de green web
  • Une coopérative reconnue pour ce qu’elle fait – essentiellement web mais qui sait… – et pour la manière dont elle le fait – coopérative ouverte, gouvernance partagée efficace

a

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.