Aller au contenu

23 novembre 2021 

La facturation au temps : valoriser le travail des coopérateurs et conscientiser les clients

Depuis quelques mois, nous organisons des rencontres entre coopérateurs et clients pour discuter de divers sujets : le fonctionnement de notre coopérative, les spécificités du secteur de l’Economie Sociale, les problématiques rencontrées par les acteurs de ce secteur… L’objectif? Communiquer sur le fonctionnement atypique de Cobea en tant qu’agence au travers d’expériences que nous avons vécues avec les clients. Par la même occasion, nous souhaitons mettre en valeur des projets avec lesquels nous avons collaboré et que nous apprécions tout particulièrement.

La facturation au temps : valoriser le travail des coopérateurs et conscientiser les clients

Cobea est une coopérative qui fonctionne en gouvernance partagée. Quand on regarde la plupart des structures travaillant dans le secteur du web et de la réalisation de sites, c’est un fonctionnement qui est relativement atypique. Mais il y a un autre point qui diffère fortement des agences dans le milieu, c’est que Cobea ne facture pas ses clients “au forfait”, mais bien au temps de travail à effectuer.

Corentin, développeur chez Cobea : La première chose qu’on a essayé de changer par rapport au fonctionnement de salarié ou indépendant en mettant en place Cobea, c’est d’instaurer ce qu’on appelle la facturation au temps. (…) On se met d’accord sur une tâche à réaliser et on essaye d’estimer en quelles micro-tâches va correspondre la tache générale, donc, en général, la réalisation d’un site. On va affecter un certain nombre d’heures à telle ou telle sous-partie de la mission (design, intégration, développement), en ayant en tête que si, tout d’un coup, on prend beaucoup plus de temps pour faire le design, ça va être pris sur un temps pour faire le développement, l’intégration ou autre.

Avec Corentin, nous sommes allés à la rencontre d’Elise, fondatrice de “Fais-le toi-même” , pour avoir son avis en tant que cliente et voir comment elle a perçu la chose au début notre collaboration.

Élise : C’est la première fois que je reçois un devis aussi long avec un détail aussi précis, étape par étape. Ce qui peut être un peu déroutant, parce qu’il faut prendre le temps de le lire et de le comprendre. (…) Mais cela m’a paru tout de suite cohérent.

Élise : C’est super parce que c’est transparent, ça permet de comprendre ce que vous faite exactement. Parce que quand on a toute une équipe qui bosse sur du web, mais que c’est pas notre métier, on comprend pas forcement ce qu’il se passe. Là, ça permet d’avoir une lecture, de savoir pourquoi on paye, puis ça permet d’avoir des évolutions, des imprévus dans le projet.

En effet, fonctionner et facturer “au temps”, c’est, tout d’abord, permettre au client de faire évoluer son site et ses idées au fur et mesure de la réalisation.

Corentin : Vendre un site, c’est finalement assez trompeur, parce que ça donne l’impression d’un produit fini. Un site, c’est typiquement un produit qui n’est jamais fini, qui est en permanente évolution. Donc il vaut mieux vendre les moyens/possibilités, vendre un outil, plutôt qu’un produit fini, figé, statique et qui serait peut-être satisfaisant le temps d’un semaine, un mois, une année, mais qui serait figé. Donc l’idée de pouvoir vendre du temps, c’est aussi vendre une étape de réalisation d’un outil qui peut évoluer.

Elise, en temps que cliente, confirme les propos de Corentin.

Élise : J’ai déjà vu ou deja été contactée par des agences qui proposent le truc “clés sur portes”. Du coup, je ne vais d’office pas vers ce genre d’agence. Ce sont potentiellement des partenaires avec lesquels il y a pas mal de conflits, parce que je pense que ce n’est pas juste de fonctionner comme ça pour du web. (…) Je crois qu’un devis où on vend un site fini est hyper frustrant.

En plus de permettre au client de faire évoluer leur demande, la facturation au temps représente un gros avantage pour les travailleurs. Il permet d’éviter les travers de l’indépendant qui court toujours après le temps et selon notre expérience, cela favorise le bien-être au travail.

Corentin : Ça enlève une certaine pression, en tout cas, la pression d’un indépendant qui fait un devis et puis qui se rend compte que la demande du client est plus compliquée ou pas adaptée, et que sa réponse forfaitaire n’est pas adaptée et qu’il va faire tout le travail en se disant “mais en fait, j’en ai pour 3 mois et pas 1 mois et demi”.

Corentin : Facturer au temps, c’est pas l’idée de gagner beaucoup d’argent, mais être rémunéré justement, et, finalement, pouvoir se concentrer de manière saine à un projet, en travaillant sans boule au ventre. Disons que ça permet d’être un peu plus dans la justesse.

Élise : En fait, ça permet d’être dans une sorte de communication et de réadaptation équilibrée, et pas effectivement dans un contrat figé avec une bataille où s’il y en a un qui gagne, il y en a forcément un qui perd. Et ça, c’est hyper agréable, ça nous évite des conflits inutiles.

Cependant, Elise y voit quand même un inconvénient en tant que client.

Élise : Je vois un potentiel inconvénient, c’était pas forcément mon cas parce que je connaissais déjà l’équipe et le fonctionnement, mais pour un néophyte, ça peut être un peu perturbant. Ça demande d’avoir pas mal confiance en votre équipe.”

Corentin : C’est vrai que c’est un exercice de pédagogie, mais cela entre pleinement dans le coeur du projet de Cobea. Quand on parle de démocratisation du web, on parle aussi de pédagogie, de partager avec les clients une forme de compréhension de ce qu’il a et que c’est pas juste un produit comme ça. Comme la plupart des choses qu’on achète, on n’a pas forcément l’idée du process derrière. Mais notre philosophie, c’est de pousser à cela et avoir des clients qui ont un intérêt pour ça. Il y a clairement ce travail de pédagogie qui est nécessaire, mais je pense que ce qu’il faut préciser, c’est que ça reste un travail en cours. C’est pas un concept qui est figé, qu’on aurait réussi à mettre au point après 3 années d’étude et qui fonctionnerait. C’est quelque chose qui vient d’un ressenti. C’est aussi une des raisons pour laquelle les différents travailleurs se sont assemblés dans cette structure qui s’appelle Cobea.

Plus globalement, ce fonctionnement nous aide aussi à repenser la façon dont on valorise le travail. Parmi plusieurs propositions de citations, Corentin et Elise ont choisi de discuter de la phrase de Karl Marx ” la valeur intrinsèque d’un bien ou d’un service est déterminée par le nombre d’heures de travail nécessaire à sa production ou à sa réalisation

Élise : Chez “Fais le toi-même” , c’est un peu le principe. On est un écosystème d’artisans locaux ou entrepreneurs durables, donc une des choses que l’on fait, c’est de la pédagogie et de la sensibilisation pour que le grand public découvre le processus de fabrication d’objets du quotidien, et donc, le temps et la sueur qui vont dans l’objet, et le prix justifié ou non de cet objet. Du coup, pour moi c’est une phrase qui a beaucoup de sens et qui n’est actuellement pas juste du tout.

Corentin : Je suis d’accord, c’est aussi assez proche de mes idées et de ce qu’on essaye de faire à travers ce processus, d’une certaine manière. Je pense qu’on est dans un monde dans lequel la propriété intellectuelle, le principe du concept et de la valeur de l’autre, est surestimée, et on sous-estime, à l’inverse, le temps de fabrication.

Vous souhaitez en savoir plus sur ce fonctionnement ? Retrouvez cet entretien entre Elise et Corentin ci-dessus, en podcast!

La facturation au temps : valoriser le travail des coopérateurs et conscientiser les clients
Élise Boon
Fais le toi-même a pour ambition de souder et consolider les acteurs de la création durable, de mettre en lumière la production et la consommation locale!" Elise a fondé cette ASBL pour proposer une alternative à la production de masse actuelle en créant un lieu où tous puissent se trouver et se retrouver.
présentation
Corentin Parent
Webdeveloppeur chez Cobea spécialisé en PHP, MySQL, Javascript et WordPress. Ce qu'il préfère dans son travail? La liberté de pouvoir travailler où il veut et quand il veut, ainsi que la grande créativité que permet le développement.
présentation

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.