Aller au contenu

19 juillet 2021 

Comment organiser nos congés d’été quand on fonctionne en gouvernance horizontale?

organisation des congés d'été pour la coopérative Cobea en gouvernance partagée

C’est la question que l’on nous a posée à la suite de notre post pour les vacances sur les réseaux sociaux (photo ci-dessus ).
Ce qui nous a amenés à en discuter entre nous et nous poser la question: “Au juste, c’est vrai, comment font les autres? Qu’est-ce qui nous différencie en tant qu’entreprise sociale fonctionnant en gouvernance partagée?
Cette question nous a alors paru très intéressante, parce qu’elle est à l’image de tout ce qu’on développe chez Cobea pour fonctionner en coopérative. Le sujet des congés d’été n’échappe pas à la règle.

L’improbable alliage coopératif

Notre petite entreprise est composée de personnalités toutes très différentes, avec des régimes horaires et statuts de travail différents, mais aussi des besoins individuels et des situations privées qui diffèrent.

Dans la raison d’être de Cobea, on retrouve cette idée de co-construire ensemble notre travail en tenant compte le plus possible de toutes ces différences, et en respectant toutes ces individualités qui composent la coopérative.

L’idée est donc plus de faire coller notre travail à notre mode de vie, plutôt que d’adapter notre mode de vie à notre travail.

Ce n’est pas une tâche simple, c’est sûr que ça bouscule beaucoup les méninges et les remises en question, mais c’est un choix, le nôtre! La solution la plus facile n’est pas notre crédo, car elle n’est pas un accès direct à notre bien-être.

Cette combinaison complexe composant notre jolie équipe nous caractérise et nous permet d’aller plus loin et d’innover dans notre coopération.

Une gouvernance partagée qui fait la différence

Dans un modèle d’entreprise plus classique, une demande de congé se ferait sans doute longtemps à l’avance, de telle date à telle date.

Chez nous, on adapte toujours en fonction du contexte et des personnes qui sont impliquées. Un modèle ne se répercute pas d’année en année, car l’équipe évolue toujours, et le contexte peut être bouleversé par des évènements extérieurs (comme le covid ou les intempéries de cette année 2021).

Comme nous décidons ensemble, avec des outils appropriés mis en place, nous pouvons toujours rediscuter des systèmes mis en place, en temps voulu.

Mais surtout, même si nous adoptons une ligne conductrice commune, nous tenons compte des besoins plus personnels et des situations privées de chacun.

Contrairement à une unique demande de congé temps plein fixé à l’avance de telle date à telle date, les questions restent ouvertes.

Car oui, cela existe aussi des personnes qui ont envie de juste lever le pied un peu, sans pour autant être complètement déconnectées de l’entreprise.

Nous tenons donc compte autant de ceux qui ressentent le besoin de couper les ponts durant 3 semaines, que de ceux qui veulent pouvoir juste diminuer leur régime horaire durant quelques semaines, se décharger de certains rôles, mais rester éventuellement joignables pour d’autres dossiers…

Certains aimeraient aussi pouvoir se décider en dernière minute en fonction des caprices de la météo ou de la situation covid du moment…

Tout cela caractérise ce joyeux melting pot qui compose la coopérative.

La mise en place de notre planning, concrètement

Le partage des envies de chacun

La première étape est donc la mise en commun de nos plans “vacances” sur un document partagé. Il y est question de nos dates déjà fixées, comme de nos envies de vacances, de lever le pied un certain moment, des adaptations ou changements possibles en cours de route… Mais nous y indiquons aussi si nous restons totalement injoignables ou possiblement connectés, dans quelles mesures, et par quels moyens.

Ce document nous sert un peu de météo intérieure en regard des mois d’été. Il permet de situer la vision différente de chacun en termes de travail et de congés pour cette période particulière.

Un espace de discussion

Suite à cette mise en commun, la question des congés d’été peut être discutée avec tous pour trouver la ligne conductrice générale à adopter.

Si nous constatons que nous prenons tous le même mois de vacances en étant  totalement déconnectés, nous pourrions décider de fermer totalement en prévenant les clients à l’avance, pour qu’ils aient le temps de s’organiser… Mais cela s’avère rarement le cas. La plupart du temps, nous serons en décalage et cela permettra de maintenir une équipe réduite pour pouvoir répondre aux demandes principales survenant en été, ce qui correspond généralement au désir de l’ensemble de l’équipe.

Quoi qu’il en soit, chacun peut poser son idée dans cet espace de discussion, et tous les plans de vacances seront respectés.

L’énorme avantage de travailler en collectif

Une fois les envies de chacun partagées et la question discutée, chacun est responsable d’organiser le suivi de ses rôles et missions en déléguant les tâches nécessaires.

C’est un avantage considérable par rapport à un freelance seul ou une plus petite équipe, car nous pouvons compter sur un beau cercle de collègues-coopérateurs pour assurer ce suivi.

Cela permet clairement de partir l’esprit plus tranquille.

Étant une coopérative ouverte, il nous est toujours possible d’aller chercher des ressources extérieures. Par exemple, nous pouvons collaborer ponctuellement avec une personne externe pour le graphisme ou le web design d’un site, en cas de besoin.

Recharger les batteries à bloc

Bien sûr, tout cela sert un objectif clair qu’il ne faut pas négliger: celui de recharger les batteries et de pouvoir bénéficier de toutes nos ressources pour relancer la machine à la rentrée. Car comme nous le savons déjà, cette période sera plus chargée.

Si pour cela, certaines personnes de l’équipe ont besoin d’être complètement coupées de la communication pendant un certain temps, elles ont toute la possibilité de le faire, en faisant leurs choix et prenant leurs responsabilités.

Mais, il ne faut pas oublier que beaucoup d’entrepreneurs ou porteurs de projet ne veulent pas se déconnecter complètement et ils le vivent bien. Soit ils ressentent le besoin de garder un lien et une vue sur leur petite entreprise, même pendant les congés, soit ils ne séparent pas autant travail et congés.

C’est cela aussi de composer avec différentes personnalités, chacun son rythme et ses besoins. Il n’y a aucune règle définie pour tous.

Il est important de sortir des présomptions établies et de garder l’esprit ouvert, plus que tout quand on co-construit une entreprise à 10, comme chez Cobea.